“Les littératures numériques d’hier à demain” Exhibition

Lieu : Labo BnF | BnF François-Mitterand
Dates : du 24 septembre au 1er décembre 2013

Entrée gratuite
Horaires : Le lundi de 14h00 à 19h00, du mardi au samedi de 10h00 à 19h00, le dimanche de 13h00 à 19h00

L’exposition Les littératures numériques d’hier à demain vous propose, à l’occasion du festival « Chercher le texte », de découvrir un panorama des différents courants de la littérature numérique. Échappant à la page, le texte, en littérature numérique, est multimédia, animé, instable, temporaire, généré, interactif. La langue naturelle s’y confronte à d’autres systèmes d’expression : à l’image, au son, au mouvement, mais également, au geste ou au code informatique. Pourtant, loin de se perdre ou de se fondre dans un monde de signes, la langue s’en trouve « augmentée ». Souvent jouables et manipulables, lisibles sur ordinateur, tablette ou liseuse, les formes diverses de ces œuvres ne cessent ainsi d’interroger la place du texte et nos propres usages de lecture au sein du dispositif numérique.

On trouvera dans l’exposition les oeuvres suivantes :

poste 1
- le tout premier générateur numérique de textes : Love letter (1952) de Christopher Strachey spécialement reprogrammée pour l’exposition par Philippe Bootz dans sa version anglaise et une traduction française
- le générateur combinatoire numérique de textes Stochastische Texte (1959) de Théo Lutz, spécialement reprogrammé pour l’exposition par Philippe Bootz en une version qui génère le texte simultanément en allemand (langue originelle du générateur), français et anglais
- le premier hypertexte de fiction Afternoon a Story (1987) de Michael Joyce dans son édition de 1992
- les premières oeuvres de poésie animée de Philippe Bootz et Jean-Marie Dutey dans leur version programmée pour l’exposition de préfiguration de la Maison de la Poésie du Nord-pas-de Calais à Beuvry (1988) et présentée ici sur un émulateur TO8D

poste 2
Ce poste est un ancien pentium tournant sous Windows 98. Il présente l’intégrale de la partie PC de la toute première revue de poésie numérique, alire (1989 – 2009) :
- la version originale du numéro 1, publié sur disquette en 1989
- le salon de lecture électronique (1994) qui regroupe en un unique cédérom l’intégralité des numéros 1 à 9 dans leur reprogrammation de 1993
- les partitions PC des cédéroms d’alire 10 à 14

poste 3
Ce poste est un powerbook G4 tournant sous OS9. Il présente des oeuvres qui ne tournent plus sur les machines actuelles :
- les partitions MAC des numéros de la revue alire
- Une collection de générateurs automatiques de fiction des années 1990 de Jean-Pierre Balpe (Le masque, Paysages sans ombre, Un roman inachevé)
- la fiction hypertextuelle 20% d’amour en plus de François Coulon

poste 4
Ce poste donne accès à la galerie virtuelle DDDL du festival également accessible depuis le site chercherletexte.org

poste 5
Ce poste propose un accès à une sélection de revues en ligne et collection actuelles de littérature numérique
- la collection DOC(K)S on line
- l’anthologie ELO
- l’anthologie ELMCIP
- la revue bleuOrange

poste 6
Ce poste propose un accès à 98 blogs et sites d’auteurs français engagés dans des projets d’écriture numérique

poste 7
Ce poste propose les versions originales pour PC d’oeuvres remédiatisées sur tablettes dans l’exposition : Zeit für die Bombe de Susanna Berkenheger, La petite brosse à dépoussiérer la fiction et l’e rabot poète de Philippe Bootz, Opacité de Serge Bouchardon, La carte du tendre de Philippe Castellin, Inexorable d’Alexandra Saemmer et la version remédiatisée par Inés Laitano et Philippe Bootz de Nouvelles Impressions d’Afrique de Raymond Roussel

tablettes et liseuses
- Les oeuvres pour tablettes ou liseuses sélectionnées pour la galerie virtuelle
- une sélection de livres numériques pour la jeunesse
- le prototype programmé par Douglas Duteil d’une collection de poésie numérique française développée par le labex Arts-H2H (Philippe Bootz et Alexandra Saemmer) et l’éditeur actialuna : Tue-moi d’Eric Sérandour, Explication de texte de Boris du Boullay, Toucher d’Alexandra Saemmer, La Carte du tendre, l’e rabot poète, Opacité, Inexorable
- l’Homme Volcan de Mathias Malzieu

Sont spécialement invitées à l’exposition :
- L’installation pour Kinect Motion Poetry de Brian Barrachina, Douglas Duteil, Cassandra Ribotti, spécifiquement produite pour l’exposition.
- L’œuvre en réalité textuellement augmentée Between Page and Screen d’Amaranth Borsuk et Brad Bouse.

Le Labo BNF est un espace d’exposition permanent fait partie intégrante de l’Espace-découverte de la BnF. Premier laboratoire expérimental public des usages des nouvelles technologies de lecture, d’écriture et de diffusion de la connaissance, il présente, en libre accès, différentes animations nées de la rencontre entre nouvelles technologies et collections de la Bibliothèque. Le public, en s’appropriant les nouvelles formes de papier électronique, les tablettes numériques, les supports tactiles ou encore la réalité augmentée, peut s’y familiariser avec des outils qui révolutionnent son travail en salle de lecture, mais aussi ses pratiques individuelles en matière culturelle.